(1) trouver (1)

Il faut dire, à titre de mise en garde, qu’en dépit des apparences nous ne traiterons pas dans cet article de logique. Les paradoxes logiques sont des problèmes fascinants mais pour lesquels je suis, hélas, incompétent : les problèmes logiques exigeant une explication logique (leur fonction étant même essentiellement d’imposer…

Continuer la lecture

Locke, un « mutualitarisme »

     « (…) la loi de nature : par cette loi, qui est commune à tous les hommes, chacun forme avec le reste du genre humain une communauté (…) qui les distingue de toutes les autres créatures. » Locke, Second Traité du Gouvernement La théorie politique lockienne possède une puissante base…

Continuer la lecture

Verne et la haine épidémiologique : la question du sang

« Petit, malingre (…) le nez busqué, la barbiche jaunâtre (…) les pieds grands, les mains longues et crochues (…) il offrait ce type si commun du juif allemand, reconnaissable entre tous. » (Hector Servadac, 1877) « Beaucoup de Juifs (…) ferment leurs habits de droite à gauche, comme ils écrivent ; le…

Continuer la lecture

Abélard sans Héloïse : qu’est-ce que la foi ?

(…) Au XIIè siècle la théologie, mode de gouvernement, avait perdue sa licence orientaliste, rendant le ménage de la raison et de la foi difficile. Avant Abélard[1], si on opérait bien un distinguo entre foi et raison, c’était comme d’une localisation de la foi dans la raison, ou d’une modalité…

Continuer la lecture

Abélard sans Héloïse : une théologie politique

(…) Nous savons que Bernard de Clairvaux est l’ennemi juré, intime, politique et philosophique, d’Abélard. Une piste serait que sa philosophie réagisse aux Textes Politiques de son persécuteur. On ne peut en effet s’empêcher de noter l’opposition des thèses abélardiennes sur l’amour, à l’épée de Clairvaux. Celui-ci en effet voyait…

Continuer la lecture

Surfaces : d’un chiasme

La torsade est un procédé auquel la philosophie a fréquemment recours, et je veux montrer qu’à l’instar du diagon et de la transverse, cela a quelque chose à voir avec ces objets bâtards que sont les surfaces. Notons d’abord que quand une torsade d’envergure a lieu, elle fait émerger comme…

Continuer la lecture

Surfaces : transparence et négation

(…) Diagon et transverse ne sont pas les seules concrétisations possibles de cette démarche de création et d’exploitation de concepts. Les surfaces se présentant comme autant d’anti-barres de Scheffer — (p.q).-(pq) pourrait être leur crédo, — elles autorisent un certain nombre de découpes et d’agencements autour des conjonctions de coordination.…

Continuer la lecture